Ma petite collection de sacs : partie I

 


Depuis toujours, je suis une collectionneuse de sacs. Je les adooore !! Partout où je vais, que ce soit en voyage à l’autre bout du monde ou à un marché aux puces à côté de chez moi, je suis toujours à l’affut d’une nouvelle pièce pour ma collection. 

Ce n’est pas les grandes marques de luxe que je recherche en priorité, mais plutôt des sacs dont le design a ce je ne sais quoi de particulier, d’insolite, ce petit quelque chose qui stimule mon imagination et m’aide à créer mes propres modèles. 

Chaque sac raconte une histoire et porte beaucoup de souvenirs. C’est pour cette raison que je souhaite vous montrer quelques pièces de ma collection. C’est un autre moyen de partager avec vous ma passion, de vous raconter un peu mon histoire…


sacvert.jpg

Le sac satchel

C’est un de mes premiers sacs. J’avais peut-être 15 ans quand je l’ai acheté sur un marché aux puces à Zurich.

La vendeuse m’a raconté qu’il venait d’Angleterre, et c’est vrai que lorsqu’on l’observe, on remarque une ressemblance avec un petit « satchel bag » (cartables). Ce type de sac était, jusqu’aux années 70 un accessoire typique des étudiants anglais.  

Les bords sont ornés avec un motif à trous, un détail qui renvoie tout de suite aux chaussures à « brogues », originaires d’Écosse et d’Irlande. La forme d’un « satchel bag » est volontairement simple. Le côté pratique et sobre est la priorité : le sac est fait pour contenir les affaires du quotidien. La pièce de cuir de l’arrière du sac se rabat sur le devant pour servir de fermeture, et une bandoulière, qui se porte en diagonale du corps, remplace les bretelles d’un cartable traditionnel.

Mais dans mon cas, la bandoulière du sac est attachée sur le dessus. Malheureusement, ce concept, bien qu’élégant, n’est pas pratique pour un usage quotidien. On ne peut pas tenir le sac par la bandoulière et l’ouvrir en même temps. 

sacfancy.jpg

Le sac fancy

Ce sac appartenait à une vieille dame, une voisine de mon village. Après sa mort, sa maison a été abandonnée pendant 15 ans. C’est en emménageant que les nouveaux propriétaires ont trouvé ce petit sac dans ses affaires, ils voulaient s’en débarrasser et je l’ai donc récupéré.

Ce minuscule sac de nuit a été fait à la main dans les années 60 ou 70. C’est une combinaison de crochets et de broderies de perles. Différents anneaux en laiton sont liés les uns aux autres avec des sphères de perles en forme de fleur. Les poignées, elles aussi, sont faites uniquement de perles alignées sur un fil de nylon. L’intérieur du sac, bleu, est fait d’un treillis de « Swiss yard » (du raphia acrylique). 

Au final, ce sac n’est pas très pratique : il n’y a pas de fermeture, et seulement assez de place pour mettre un paquet de mouchoirs. En revanche, c’est un objet original qui n’a pas pris une ride. 

sacclassy.jpg

Le sac classy

J’ai trouvé ce sac dans une brocante à Uzès, petite ville du sud de la France, alors que je voyageais avec mon copain.

Il date de la fin des années 60 et est particulièrement bien fait et robuste ; même la doublure est en cuir de vachette. C’est une petite mallette pour femme avec, à l’intérieur, trois compartiments séparés pour des dossiers. Il s’ouvre par deux fermetures métalliques situées à la jointure des poignées. 

Sa forme, chic et intemporelle, se rapproche du style de sac que pouvait porter Audrey Hepburn ou Jackie Kennedy. 



 
Laura Margna